#02 La Gallerie Charles Albert et le Petit Palais

LA GALLERIE CHARLES ALBERT

Le « passage » Charles Albert du XIX siècle permet de relier le Palais Borelli et le Parc. Il fut demandé par le comte Giacinto Borelli pendant la première moitié du XIX siècle. Il se présente comme une bâtisse à deux étages adossée au Palais plus ancien.
Son rez-de-chaussée est constitué d’une arcade sur la rue de l’Archivolto qui permet le passage entre la Piazza Statuto et la rue de la Parrocchia et son autre partie est adossée à la muraille du Parc, qui à l’époque servait d’abri aux carrosses.
Aujourd’hui, après une minutieuse restauration, cet espace est occupé par l’Office de Tourisme.

demonte_galleria
12Demonte_Palazzetto

Son premier étage, « le passage Charles Albert » est une pièce rectangulaire, elle mesure 16,5mx2,50 m. Un passage à sa droite permet l’accès au Petit Palais et un autre à gauche ouvre la vue sur la Place Statuto par cinq fenêtres.

La très récente restauration du Passage ou Manche a mis en évidence ses peintures du XIX siècle jusque-là cachées par diverses couches de stuc. Les pièces du premier étage du Petit Palais reposent sur une série de voûtes très anciennes, probablement du Moyen-Age.
La porte au fond du passage donne l’accès au premier palier du parc.

Le Petit Palais

La transformation et la restauration que fit Charles Albert du Petit Palais naquit de l’exigence de réaliser une « hôtellerie noble » (le roi Charles Albert de Sardaigne y a été reçu de nombreuses fois). L’espace s’organise avec des pièces autour d’une pièce centrale voûtée, dite des Empereurs, ornée de quatre camées représentant en bas-reliefs des profils d’empereurs romains.

12Demonte_Palazzetto-2
12Demonte_Palazzetto-3

Le comte Borelli y apporta la séparation de certaines pièces comme la salle de prière donnant sur l’intérieur de l’Eglise de la Confraternité de Sainte Croix ainsi que des peintures au-dessus des portes.

Dans la  « pièce des Oiseaux  ou des Arts» se trouve une magnifique cheminée en marbre rose semblable à celui du Palais Borelli.

Les considérations faites sur les origines féodales du site et sur la valeur de cette pièce ne font que confirmer l’hypothèse sur la durée d’appartenance du Petit Palais à la famille Bolleris.
Les Bolleris demeurèrent sûrement au Palais lors de la destruction du château jusqu’à la fin de la construction de leur palais Bolleris/Borelli commencée en 1606.

12Demonte_Palazzetto-4

Aujourd’hui le Palais, parfaitement restauré, abrite la Bibliothèque Municipale « Piero Camilla » de Demonte.

Petit Palais: Casa del Maniscalco.
Parmi les habitations qui supportent le Palais, appelées «trune », se trouve la maison du forgeron.
Elle fut demandée en 2007 par l’adjoint à la culture Madame Miranda Armitano et représente un exemple de vie, d’habitation populaire et d’atelier très intéressant. Cette maison a été ouverte jusqu’au départ en retraite du dernier forgeron de la Valle Stura en 1975, dont le métier a disparu, victime de l’expansion de l’automobile. Dans l’entrée à gauche il y a un atelier, à droite la cuisine où se trouvent les outils, une cheminée et un soufflet. A l’étage se trouve la chambre du forgeron, modeste mais très correcte.

Bibliographie

– “Relazione storico-tecnica preliminare al restauro del Palazzo Borelli”, 1996 del Politecnico di Torino, Professoressa Dottor Arch. Claudia Bonardi
– “Parrocchia S.Donato di Demonte” Ed. Diocesi di Cuneo, 2008
– Studio Architetti Associati Torino – “Palazzo e Parco Borelli, progetto di restauro e valorizzazione”, 2010, Arch. Carla Bartolozzi,
– “Demonte ieri e oggi”, Primalpe Edizioni, 1983
– Archivio storico della Confraternita di San Giovanni Decollato di Demonte